• christine longuevile

L'accueil et l'éveil de ton hypersensibilité.

Dernière mise à jour : 1 avr.


Reconnaitre ta part hypersensible est une première phase. Si tu es là à me lire, c'est qu'à priori déjà, tu te poses des questions.

L'hypersensible se définit comme son mot l'indique, "Hyper" qui signifie au dessus, et si l'on imagine une courbe révélant une sorte de "norme" nous serions donc au-dessus de la plupart des personnes, si j'en crois les statistiques auxquelles je ne m'accroche pas en général, nous serions 30% à interagir avec notre cerveau droit, plus développé que le cerveau gauche. Tu comprendras pourquoi sur le prochain article où je développerai cet aspect. Un vrai régal de se retrouver enfin, de comprendre notre fonctionnement, de faire des liens avec notre histoire, nos souvenirs et de capter véritablement notre Soi !

Être hypersensible n’est pas une pathologie. Elle est innée à l'identité qui se constitue pendant la vie intra-utérine, se développe dès la naissance, et se manifeste de différentes façons tout au long de la vie.

L'hypersensiblité peut se révéler de diverses façons, parce que nous sommes uniques, votre part de sensiblité l'est aussi. En régle générale, perceptions, émotions, sensiblités : tout est décuplé, c'est tout le système sensoriel et émotionnel. Cette finesse de perception est neurologique et commence par la prise de conscience sensorielle de la réalité et du monde dans lequel on vit : Toutes les relations que nous entretenons : amicales, familiales, amoureuses, affectives, au monde, à tout le vivant : espèces végétales et animales, engendrent des manifestations émotionnelles et corporelles. Certains vont même poser la vie, une âme, aux objets, aux maisons, aux lieux ...

Elle se retrouve dans tes cinq sens : l'hypersensiblité sensorielle : L'ouïe, l'odorat, la vue, le goût et le toucher. Souvent gênés par le bruit, certaines odeurs synthétiques, la luminosité ... Nous avons une grande capacité à percevoir le petit détail que personne ne voit ou ne percoit.

Pour ma part, la foule m'étouffe, le bruit qu'elle engendre rentre à l'intérieur, capte mon attention et dérange fortement mon action, ma concentration, ou ma communication avec l'autre qui n'aura plus la priorité. Cela va me demander un effort considérable de faire abstraction à ces parasites afin de continuer ma tache. Une soirée entre amis par exemple, ou tout le monde enchaine des conversations plus ou moins bruyantes qui se mélangent dans la pièce, si peu qu'il y ait un son extérieur comme la télé, la radio, ou un autre groupe à proximité, m'oblige parfois à me retirer, voire à fuir. En plus de ce mouvement, notre corps va capter les états émotionnels et vibratoires de chacun. En fait, c'est l'overdose de stimulations dans la tête et dans le corps. Cette sensation de débordement et de submergence peut se révéler dans d'autres endroits comme, une fête forraine (ça c'est la pire !), un centre commercial, une manifestation ...

Par contre, aucune gêne à écouter de la musique aussi forte soit-elle, au contraire, elle m'entraine, m'enivre, elle me traverse et m'amène à vivre des sensations très intenses.

Dans le silence, le tic-tac du réveil, les pas du chat sur le parquet, les gouttes dans les radiateurs, le ronronnement du frigo, les voitures qui passent, la respiration, le souffle ou le ronflement de mon compagnon, peuvent vite prendre le dessus et m'accaparer !

Essaies de voir de ton côté, quel(s) sens est (sont) exacerbé(s) .

Quant à l'hypersensibilité émotionnelle, c'est le gros pavé !

Les hauts sont perchés et les bas sont en profondeur ! C'est les montagnes russes, qui peuvent faire penser ou être diagnostiquées comme de la bipolarité ou de la dépression.

Les larmes sont généralement toujours près de la fenêtre, dès que tu vois ou ressent une émotion chez toi ou chez l'autre, notre côté empathe submerge notre corps et les vannes s'ouvrent. Nous sommes émus par l'histoire et le vivant de celui qui raconte, qu'il soit devant nous, à la télé ou au cinéma. Qu'on le connaisse ou pas, c'est l'émotion qui prend le dessus. Nous captons ses vibrations à une vitesse supérieure.

Nous sommes sensibles à l'injustice, celle qui réveille ta colère : quand l'autre ne voit pas qui tu es véritablement, n'entend pas ta façon de voir les choses, ne comprend pas ta fonctionnalité, se focalise sur ses idées et n'ouvre pas son esprit, te juge et te critique !

Nous sommes sensibles au ton employé, aux mots prononcés, aux expressions du visage et par conséquent nous avons l'air de chipoter pour un rien ! Nous demandons de la précision aux autres afin d'affiner notre compréhension, tout doit faire sens. Faire du lien est essentiel pour nous, au risque de rester dans une incompréhension totale qui engendre une place énorme dans notre hyper mentalisation. Nous devons épurer nos pensées afin de ne pas encombrer notre mental déjà bien actif. Oui, nous sommes en général dans des effusions d'idées qui s'entremêlent au quotidien. Il sera important de trouver le calme à l'intérieur de nous.

Nous avons besoin de trouver l'équilibre dans chaque chose. Notre ouverture et notre quête d'amour et d'harmonie donnent l'élan dans nos besoins de partage. Nous pensons plutôt collectif bien que nous ayons la nécessité de nous isoler pour nous ressourcer. Les relations humaines sont très importantes, la créativité dans de nouveaux projets nous poussent, mettre plus d'authenticité dans ce monde de fou nous anime, un rien nous ressource, nous savons, si nous sommes à notre écoute, tout ce qui est indispensable à notre bien-être, notre optimisme et notre incroyable capacité à révéler le meilleur de nous-même.

Comme "Silvario Tomasella*" le dit si bien, nous sommes les éveilleurs de ce nouveau paradigme, les créateurs du nouveau monde, et il en a bien besoin, car il manque cruellement de sensiblité !

Quand on comprend que le monde est gouverné et suivi par une majorité de cerveau gauche qui valide notre système, nous avons un sacré problème à trouver notre place au milieu de ce chaos. Elle existe, je vous l'assure.

Le principal est d'accepter cette richesse en nous, c'est un trésor illimité qui nous amène dans des émerveillements et des intensités incroyables.

Voir la beauté dans toute chose est un cadeau. Ressentir avec autant d'explosions corporelles ta présence au milieu de l'immensité est magique, la nature et les éléments qui la compose te propose de t'y plonger intensément, c'est ton lieu de ressourcement ! Elle te le donne, regarde le et guide tes pas. Tu y trouveras une multitude de connexions inégalables.

Quand on est hypersensible, on est forcément dans le "trop" : trop émotif, trop pensif, trop rêveur, trop câlin ... ce sont les intensités, qu'elles fassent parties des moments positifs ou négatifs. Notre joie, naïvetée, notre folie, notre côté enfantin vont être en débordement dans l'émerveillement, mais à contre sens, nos larmes accompagnées de tristesse et chagrin paraitront inadaptées au contexte pour la plupart de nos relations.

Les informations transitent par le coeur avant d'arriver au cerveau, alors nous sommes à la recherche sans cesse de la relation vraie, avec un besoin d'affection, d'encouragement, de sécurité, de chaleur humaine, d'authenticité, de contact ...

Un calin, un regard, un sourire, même sans un mot, viendront accompagner nos remouds intérieurs et extérieurs plutôt qu'une indifférence, un conseil maladroit, une parole jugeante ... "tu devrais penser à autre chose, tu en fais un peu trop, c'est pas une raison pour te mettre dans des états pareils, c'est comme ça la vie, on y peut rien ! ....."

Votre hypersensiblité, c'est une alliée. La regarder en face, l'accepter et vous apprivoiser est l'un des plus beau chemin qui soi, vers votre Soi. Elle est une force incroyable qui vous conduit à une véritable ascension et un accomplissement sublime et surprenant.

Chacun trouve sa place, elle vous permettra de suivre votre intuition avec plus de clarté et vous donnera tous les éléments afin de faire les bons choix et prendre les décisions qui concernent votre chemin de vie.

Je reste à votre écoute et vous propose mon soutien dans les épreuves qu'elle peut vous présenter. Certains passages peuvent être extrémements difficiles et je vous conseille de ne pas rester seul dans ces moments sombres et déconcertants. Dans les intensités négatives, la puissance du désespoir ou autre sentiment peuvent être source d'un mal-être incompris, nous conduit dans des doutes effroyables, déclencher des fausses pensées et confuses, un isolement grandissant, une perte de repères et des valeurs pouvant entrainer des conséquences facheuses et parfois démesurées jusqu'à vouloir plonger dans le sommeil pour ne plus se réveiller.

Restez confiant, parce que vous n'avez pas conscience de cette puissance intarissable et lumineuse qui ne demande aussi qu'à vous relever et vous guider à votre incommensurable capacité d'évolution. Vous en ressortirez bien plus grand(e), heureux(se) et accompli(e).

Au plaisir d'échanger avec vous.

Christine.

#hypersensiblité

#hypersensiblité émotionnelle

#hypersensibilité sensoriellle


56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout